Les défis du rhônexpress.

Image Les défis du Rhônexpress.



Le Rhônexpress, en tant que mode de transport moderne, avait l’obligation de respecter quelques normes pour transporter les passagers qui veulent relier l’aéroport Saint Exupéry avec le quartier des affaires de Lyon, à la gare Part Dieu. Des défis qu’il a fallu surmonter pour avoir une navette performante sur tous les points lors d'un voyage à bord du Rhônexpress.


Des infrastructures adaptées


Pour que le Rhônexpress puisse fonctionner de la même manière toute l’année, avec les vitesses qu’il atteint sur certaines parties du trajet, sans mettre en danger la vie des passagers, il a fallu améliorer les infrastructures en place. Pendant l’hiver, les rails peuvent réagir différemment, ce qui peut entrainer une perte d’adhérence s’il n’y a pas de système installé pour améliorer le freinage. Les rails sont plus lourds, pour mieux résister aux caprices du temps.


La ponctualité des passagers


C’est une des qualités qui devait être garantie en tant que navette qui relie l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry et le centre de la ville de Lyon, c’est-à-dire le quartier des affaires. Que ce soit à partir de la gare de Lyon Part Dieu ou au retour, le Rhônexpress ne possède que deux arrêts, en dehors de ses terminus. Cela lui permet, avec la capacité d’atteindre les 100 kilomètres à l’heure, de faire le trajet en moins d’une demi-heure. Comme il y a un tramway toutes les quinze minutes, si l'on en rate un, on n’est pas si en retard que cela, si l'on prend quelques heures d’avance comme un bon voyageur le fait.


Des aménagements sur le tracé du Rhônexpress


Le tracé a été aménagé pour que le Rhônexpress ne gêne aucun autre train dans ses va-et-vient. Il peut dépasser d’autres tramways en station, en régulant sa vitesse bien sûr, grâce à un rajout de rails sur la voie ferroviaire urbaine. Il a fallu aménager des passages en hauteur, dans les zones de passages de véhicules agricoles. Ceux-ci font plus de quatre mètres de hauteur. Des prouesses techniques qui ont nécessité des connaissances architecturales très poussées. Le respect de l’environnement se traduit aussi par l’utilisation d’une énergie propre qui dégage moins de CO2.